4ème émission de cuisine

Bonjour à tous !

J’espère que vous allez bien. Pour aujourd’hui je vous propose la 4ème émission de cuisine avec une recette de moules au curry.

Pas de photos pour le moment sur le site, car j’ai eu le montage de l’émission à faire et avancer la mise en page du livre sur le reportage à Saint-Pétersbourg.

Je vous souhaite un bon visionnage, une bonne cuisine et un bon week-end, à vendredi prochain ! 🐨

Seconde recette en vidéo

Bonjour à tous !

Aujourd’hui sort la seconde vidéo-recette. Comme le pilote avait l’air de plaire, j’ai fais cette nouvelle vidéo, et il y en aura sans doute pleins d’autres à l’avenir vu l’engouement qu’il y eu pour l’épisode-pilote.

La technique a été améliorée, l’équipement aussi. Il reste quelques soucis à régler, mais de vidéo en vidéo, la qualité augmente.

Je reste preneur de tout avis constructif afin de rendre plus agréable encore à voir et à faire les recettes que je vous partage en vidéo.

D’ici vendredi, je vous souhaite un bon visionnage et une bonne semaine !

Notre Seigneur Saint Frometon 1er

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, pas de reportage en espagne, mais une recette de fabrication de fromage maison. Parcequ’on a le temps, et pourquoi pas essayer d’en faire ? C’est super bon !
(Et puis plus simplement : le fromage, c’est la vie !)

Pour la fabrication du fromage, il faut :

  • une grande gamelle qui peut aller sur le feu et qui peut contenir la quantité de lait adéquate,
  • un thermomètre,
  • de la présure (trouvable en pharmacie),
  • des ferments pour fromage (pas obligatoire, mais c’est mieux),
  • du lait cru frais, à raison de 1L de lait cru pour un résultat de 100gr de fromage environ,
  • une cave fraîche (environ 13°C),
  • du temps d’affinage.

1) Dans la gamelle (une soupière de 4L pour ma part), verser le lait cru frais. 3L dans mon cas, afin d’avoir des fromages d’environ 300gr. Il vaut mieux utiliser le lait cru le plus frais possible (fraicheur en terme de date, pas de température hein ! ).

2) Monter tout doucement à 28-29°C, couper le feu, ajouter la présure selon les indications de la notice (pour la mienne, c’est 3 gouttes par litre de lait). De même pour les ferments. Bien brasser délicatement.

3) Retirer le thermomètre, couvrir la gamelle et laisser au repos à température ambiante (dans la cuisine) pendant 24h sans le bouger. Le lait va cailler grâce à la présure.

4) 24h plus tard… Le lait à normalement caillé ! Le petit lait a commencé à bien se séparer, et le lait est devenu fromage. Du fromage frais façon faisselle, mais du fromage quand même !

5) Avec une tige fine, un pic à brochette ou ustensile approchant, découper de gros cubes dans le fromage. À ce moment-là on peut choisir soit de simplement égoutter le fromage pour le manger comme fromage blanc, ou le mouler pour le faire affiner.

6) Pour ma part, c’est affinage. Du coup, je verse le contenu de la gamelle dans un torchon fin (étamine) dans une passoire, et je récupère le petit-lait dessous. Je le laisse égoutter 2h comme ça.

7) Le petit lait ira en bouteille, ça remplacera le lait dans les gâteaux pour avoir du goût, mais beaucoup moins de gras (le gras étant caillé dans le fromage). Notre fromage bien égoutté est nettement plus sec.

8) Je mets le fromage dans mon moule (pour moi, c’est un petit seau de 1L que j’ai percé en Ø3mm) pour qu’il continue de s’égoutter dans une forme adéquate. Et là, 2 choix à nouveau : Soit je le laisse s’égoutter tout seul, soit je le presse pour faire une pâte plus compacte.
J’ai testé pour les 3 premiers fromages de le faire avec pressage (16kg pour les 2 premiers et 8kg pour le 3ème) et de laisser sans pressage les fromages 4 et 5 pour tester.

Pour le pressage j’ai fabriqué des cales en bois pour pouvoir appuyer sur le fromage et j’ai utilisé les contrepoids de mon télescope comme masse d’appui.

9) 24h de pressage plus tard, on a une pâte compact avec le pressage, et une pâte qui tient tout juste ensemble sans le pressage. On démoule et on sale tous les côtés du fromage avec du sel fin.

10) On mets le fromage sur une planchette en bois ou des claies, on le protège des insectes et autres bestioles, et on le laisse en cave s’affiner avec le temps.

11) Tous les deux jours, on retourne le fromage, on le brosse avec la main et on le laisse continuer à s’affiner. On continue comme ça pendant environ 8 semaines… mais ça, ça va dépendre de l’affinage que l’on recherche.

12) Une fois l’affinage terminé, on déguste ! Les fromages forment une espèce de petite tomme.

Pour les fromages pressés à 16kg, ça fait une pâte vraiment compacte (c’est pour ça que j’ai testé sans pressage pour les 2 derniers). La version à 8kg est encore en train d’affiner, et les 2 sans pressages viennent d’être mis en cave. Résultats et comparatifs dans 8 semaines !
Ce ne sont pas des fromages dans le genre maroilles, brie, comté, mais ça donne des fromages plutôt simples, mais bons !

En attendant vendredi prochain, je vous souhaite un bon week-end et une bonne fabrication pour ceux qui se lanceront dans l’aventure ! 🐨 😇

Cookies maison

Bonsoir à tous, désolé pour l’oublie vendredi passé, je pensais vraiment l’avoir mis en ligne.

Voilà donc l’article tant attendu : la recette des Cookies maison !

Ingrédients : (pour une vingtaine de cookies)

  • 2 oeufs
  • 100gr de sucre
  • 100gr de beurre doux
  • 200gr de farine
  • 200gr de chocolat
  • 100gr de noisettes décortiquées
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 sachet de levure
  • 1 pincée de sel

Marche à suivre :

1) Dans un saladier, mélanger le sucre, le beurre mou, le sucre vanillé, le sel et la levure.

Cookies_maison_1

Cookies_maison_1

2) Ajouter les deux oeufs et mélanger vigoureusement.

Cookies_maison_2

Cookies_maison_2

3) Ajouter la farine tout en mélangeant avec force et que la pâte soit homogène.

4) Prendre la plaque de chocolat encore dans son emballage fermé, et l’éclater avec le manche d’un gros couteau (attention aux doigts !) pour avoir des morceaux de chocolat de moins de 2cm. Ouvrir le paquet et ajouter les morceaux à la pâte.

Cookies_maison_3

Cookies_maison_3

5) Ajouter les noisettes un peu écrasées, et homogénéiser la pâte épaisse du mieux possible.

Cookies_maison_4

Cookies_maison_4

6) Préchauffer le four à 180°C.

7) Prendre dans sa main une boule de pâte de 4cm de diamètre et l’écraser un peu sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisée.

Cookies_maison_5

Cookies_maison_5

8) Enfourner les cookies pendant 8 à 10 minutes dans le milieux/bas du four. Bien surveiller la cuisson.

9) Une fois les cookies croûtés, les sortir du four et les laisser refroidir une heure. Les ranger ensuite dans une boîte (en tôle ) et à dévorer !

Cookies_maison_6

Cookies_maison_6

 

Bon appétit à tous ! Et à vendredi pour des photos de noël !;-)

Pâtes maisons

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, comme prévu, je vous propose une recette maison. Cette fois, c’est une recette de pâtes, recette d’une certaine Mère Castor qu’on connait bien déjà.:grin:

Allez, c’est parti !

Pâtes pour 3 personnes

Ingrédients :

– 2 oeufs
– 200g de farine T45
– 1 cuillère à café d’huile d’olive

Marche à suivre :

1) Dans un saladier, mettre tout les ingrédients et mélanger à la main. Accessoirement, c’est à ce moment-là que l’on peut ajouter aussi des ingrédients pour améliorer les pâtes. Que ce soit un peu de concentré de tomates (une cuillère à café), un peu d’épices (basilic, curry, poivre…) ou autres (une cuillère à café de champignons séchés passés au mixeur).

Pates_maison_1

2) Former une belle boule avec la pâte, couvrir le saladier et la laisser reposer au frigo pendant 1h.

3) Sortir la pâte, fariner le plan de travail et abaisser la pâte au plus fin possible (1mm d’épaisseur).

4) Découper les pâtes de la forme que l’on veut (pour ma part, des tagliatelles cette fois-ci).

Pates_maison_2

5) Faire sécher les pâtes jusqu’à ce qu’elles soient bien sèches (dépendant de l’épaisseur des pâtes). Pour les pâtes longues, une tige en bois comme support est une bonne idée.

Pates_maison_3

6) Une fois les pâtes sèches, il ne reste plus qu’à les conserver dans un endroit frais et sec ou alors les faire cuire. Surveiller la cuisson car le temps de cuisson dépend des dimensions des pâtes.

Pates_maison_4

Le reste de l’accommodation des pâtes est selon vos goûts. Bon appétit bien sûr !:mrgreen:

Pates_maison_5

Merci encore à ma chère Mère Castor:grin: pour cette super recette, simple à faire, économique et dont le résultat est vraiment meilleur que des pâtes du commerce. Je vous conseille d’essayer, juste une fois vu la facilité de la recette, pourquoi ne pas en profiter ?:razz:

Sur ce, je vous souhaite un très bon week-end et rendez-vous mardi soir pour les news !;-)

Pains fourrés au chocolat

Bonjour à tous, aujourd’hui, grand soleil ! Aussi, je vous propose une recette sympa qui sent bon les grasses matinées, le soleil et la détente.:mrgreen:

Je vous propose des petits pains fourrés au chocolat. Ce ne sont pas des chocolatines car je n’ai pas utilisé de pâte feuilletée. Ce sera pour une prochaine fois !:mrgreen:

En avant !;-)

Ingrédients pour une quinzaine de petits pains :

– 10g de levure de boulanger
– 1/3 de verre de lait
– 1 pincée de sel
– 500g de farine T45
– 40g de sucre en poudre
– 3 œufs + 1 jaune
– 125g de beurre
– 15-20 petites barres de chocolat

Marche à suivre :

1) Délayer la levure émiettée dans le lait tiédit. Y incorporer 80g de farine pour obtenir une boule molette (le levain). Laisser reposer dans un endroit tiède pendant une quinzaine de minutes.

2) Mélanger le reste de farine avec le sel et le sucre, ajouter ensuite les œufs et le beurre ramolli ainsi que le levain. Pétrir énergiquement à la main.

Chocolatines_1

3) Laisser lever la pâte dans un saladier couvert et au chaud pendant 2h.

Chocolatines_2

4) Aplatir la pâte au rouleau sur une planche farinée à 3mm d’épaisseur et la découper en carrés de 12x12cm.

Chocolatines_3

5) Enrouler une barre de chocolat par carrés de pâte et laisser reposer encore 1h au chaud sur une plaque de four sur une feuille de papier sulfurisée.

Chocolatines_4

6) Préchauffer le four à 180°C et badigeonner doucement les pains avec le jaune d’œufs.

7) Faire cuire à 180°C pendant environ 30 minutes et laisser refroidir à température ambiante.

Chocolatines_5

Je vous souhaite une bonne cuisine et dégustation ! Ainsi qu’un très bon week-end et à mardi soir !;-)

Au coin le coing !

Bonjour à tous !

Hier, j’ai reçu mon meuble pour ranger mes livres… du coup, malgré que l’article soit déjà tout prêt pour le site et qu’il ne restait qu’à faire la mise en ligne… j’ai un peu oublié et je me suis occupé de mes livres.:roll:

Du coup, voici l’article qu’il aurait dû y avoir hier.

Ce sont quelques photos de préparation de gelée de coings (et d’une bouteille de gnôle de coings aussi…). Mais cette fois, je ne vous donnerai pas la recette… c’est un secret !:razz:

Mais je peux quand même vous dire que c’est vraiment très bon !

Bon, ce serait méchant si je vous donnais envie sans vous donner la recette hein ?:mrgreen:

 

Alors… je vous laisserai faire les calculs suivant ce dont vous avez besoin.

Pour environ 3 pots de confiture :

– 1-1.5kg de coings bien mûrs
– sucre en poudre (sucre blanc cristallisé)
– une gousse de vanille fendue en deux
– jus de 1/4 de citron

Marche à suivre :

1) Laver les coings, les couper en gros morceaux (en 4 ou 8) en laissant la peau, le centre, les pépins.
2) Les mettre dans une grande casserole et recouvrir d’eau.
3) Faire bouillir pendant 15 minutes, que les coings soient bien ramollis.
4) Presser doucement les coings avec le jus sur une passoire fine, afin de faire s’écouler le maximum de jus, mais pas la pulpe. (La pulpe peut être mangée comme compote avec un peu de sucre.;-))
5) Peser le jus, peser le même poids en sucre.
6) Dans une grande casserole, mettre le jus de coings, le sucre, la gousse de vanille et le jus de citron.
7) Mettre une petite assiette au frigo.
8) Bien mélanger la casserole et faire bouillir 15-20 minutes.
9) Nettoyer les pots et couvercles de confiture à l’eau bouillante. Laisser sécher tout seuls.
10) Afin de vérifier que la gelée prendra bien, tremper une petite cuillère dans la casserole et faire tomber quelques gouttes sur la petite assiette froide. Si la goutte se fige presque instantanément, c’est que la cuisson est finie. Sinon, continuer à cuire quelques minutes.
11) Couper la cuisson et transvaser immédiatement le contenu de la casserole dans les pots.
12) Fermer les pots dès qu’ils sont remplis et les retourner, tête en bas. Laisser refroidir et prendre pendant au minimum 12h.
13) Une fois les 12h passées, si tout s’est bien passé, le couvercle est légèrement enfoncé, signe que le pot est légèrement sous vide (et donc, en théorie, que la stérilisation a été suffisante). Retournez le pot, si la gelée reste en haut, c’est que la gelée à bien prise. Si au contraire elle s’écoule en bas du pot, vous pouvez soit le garder tel quel, soit le refaire cuire un moment. Mais normalement si vous avez bien fait le test de l’assiette, la gelée doit avoir bien prise.;-)

Gelee_coings_5

Voilà !

 

J’ai aussi mis deux photos d’un dessert que j’ai testé le week-end dernier. Ce sont des roses de pomme. C’est très bon, facile à faire, mais un petit peu long. Je vous mets les photos, mais pas de recette pour ce coup-ci. Pour la simple raison que je n’ai pas fais de photos lors de la préparation et que sans image c’est un peu compliqué à expliquer.

Roses_de_pomme_2

Je vous laisser néanmoins saliver devant les photos:mrgreen:

 

Sur ce, je vous souhaite un très bon week-end et à mardi ! ;-)